L’Economie Sociale et Solidaire n’est pas une utopie selon Stéphane Hessel

Nombreux sont les français qui connaissent déjà l’auteur et activiste Stéphane Hessel pour son ouvrage le plus célèbre « Indignez-vous » (écoulé à plusieurs millions d’exemplaires en France et à l’étranger). Accompagné de Claude Alphandery et Edgar Morin, figures de la résistance française, il a décidé de célébrer l’ESS (Economie Sociale et Solidaire) autour d’évènements qui célébreront cette « utopie qui a fait ses preuves ».

L’Economie Sociale et Solidaire et la Résistance française

Mais quel est le rapport entre ces anciens résistants et l’Economie Sociale et Solidaire. Claude Alphandery, qui préside le labo de l’ESS compare volontiers ces deux phénomènes historiques en rapprochant l’ESS de la résistance d’hier.

Face à un tissu social en déliquescence et la menace exercée par le capitalisme sur nos modes de vie (aussi bien économique que social et culturel), les auteurs souhaitent montrer la force d’une économie plus inclusive et tournée vers l’autre. Il n’est plus question de rester bras croisés face aux géants de la finance et de la distribution, mais bien d’agir collectivement autour des principes de l’ESS.

Retour sur l’histoire de l’ESS

Dans « La nouvelle alternatives », parue aux Editions les Petits Malins, Philippe Frémeaux a également pris le pari de revenir sur l’histoire, certes encore jeune, de l’Economie Sociale et Solidaire pour montrer que cette vision qui peut paraître utopiste est au contraire une réalité qui a déjà prouvé qu’elle pouvait être efficace. C’est l’occasion pour les mouvements de gauche (du PS au Parti Communiste) de redécouvrir l’histoire des mouvements sociaux (autour des coopératives et mutuelles, qui sont aujourd’hui le fer de lance de l’ESS).

Cette histoire comparée de l’ESS et de la résistance politique permet à Stéphane Hessel et ses compères de faire un tour de 360° des différentes révolutions qu’à traverser la France, et le monde en général, pour retomber sur les mêmes valeurs essentielles de solidarité et coopération.

Même les plus sceptiques, qui argueront que l’ESS ne représente que 10 % des emplois en France, iront débattre avec ces anciennes figures de la résistance hier, et de l’économie solidaires aujourd’hui autour de questions larges que la finance solidaire (avec les banques mutualistes) ou les coopératives de commerçants à la Bourse de Paris

Auteur de l’article : Christelle