Ce livre va vous révéler quels sont les aliments que les français ont honte de manger

Les livres sont une mine de savoir en matière de santé et de nutrition. Nous pouvons y piocher des conseils pour équilibrer notre alimentation, manger plus sainement ou cuisiner des fruits et légumes de saison. Ce sont aussi d’excellents révélateurs de nos habitudes (bonnes comme mauvaises alimentaires). Et nous pouvons parfois y découvrir avec beaucoup de surprise que manger certains aliments ne nous procure pas seulement du plaisir… mais aussi de la culpabilité.

C’est en tout cas ce qu’a révélé une récente étude menée auprès de plus de 1 000 français âgés de plus de 18 ans. En effet, la malbouffe ne serait pas seulement mauvaise pour notre ligne ou notre santé… Mais aussi pour notre bonne conscience. Continuez de lire pour en savoir plus.

38 % des français se sentent coupables lorsqu’ils mangent du nutella

Plus besoin de vous le rappeler : le nutella est très mauvais pour la santé. Riche en gras, sucre, et surtout en huile de palme, il serait aussi néfaste pour notre conscience. En effet, plus de 38 % des français interrogés se sentiraient coupable après avoir plongé leur cuillère dans un pot de nutella. Et 22 % iraient même jusqu’à le cacher pour que personne ne se rende compte de leurs méfaits.

Pourquoi on se sent coupable en mangeant du nutella ?

Ce n’est évidemment pas le seul aliment que nous avons honte de manger. 37 % des interrogés avouent ressentir le même sentiment de culpabilité après avoir englouti un paquet de chips ou de bonbons. Idem pour la pizza, le burger, le kebab ou encore les frites.

Les femmes sont plus sujettes à la culpabilité que les hommes

Mais ces petits plaisirs coupables ne sont pas aussi transgressifs en fonction de notre sexe ou de notre milieu social. Le même livre a en effet montré que chez les femmes, la culpabilité était d’autant plus forte qu’elles sont plus sujettes au diktat de la minceur et d’une alimentation saine et équilibrée. Ainsi, elles sont plus de 42 % à regretter leur craquage pour de la pâte à tartiner, contre seulement 32 % d’hommes.

Auteur de l’article : Christelle